Délégation Renaissance
⟵ Retour

Le Parlement européen vote sa vision du futur de la relation Afrique-UE, conforme aux aspirations de Renaissance

COMMUNIQUÉ | Jeudi, les députés européens ont adopté le rapport, porté par notre eurodéputée Chrysoula Zacharopoulou, qui ambitionne de redessiner le partenariat entre l’Union européenne et l’Afrique. La pandémie que nous vivons a révélé notre interconnexion et notre vulnérabilité commune et donc l’importance de redéfinir la relation entre ces deux continents, pour s’ajuster aux nouveaux besoins d’un monde post-covid. 

Ce rapport appelle à un vrai partenariat en plaçant le développement humain au centre de cette relation. Il est le résultat de plus de 200 consultations (Togo, Maroc, Éthiopie, Sénégal, Nigéria, Rwanda, Kenya, Afrique du sud...) avec toutes les composantes des sociétés africaines. 

Plusieurs priorités communes aux deux continents, portées par notre délégation, figurent dans ce rapport : 

  • La santé et la protection sociale : la crise sanitaire souligne les profondes inégalités en matière d’accès aux soins en Afrique. L’Europe doit l’accompagner vers une amélioration de la santé de tous ainsi que sur une meilleure anticipation des crises sanitaires. 
  • La relance autour du développement humain : au-delà de la santé, le développement humain doit aussi se faire autour de secteurs clés, tels que l’éducation, la jeunesse et l’emploi. L’accès à la formation et à l’employabilité des jeunes doit être une priorité afin de garantir des sociétés plus durables et inclusives. 
  •  La transition écologique : l’Afrique n’est pas à l’origine du changement climatique mais elle en est une des premières victimes. Nos deux continents doivent s’engager ensemble dans la transition verte, en encourageant l’innovation, les transferts de technologies et les partages d’expériences pour protéger le climat et préserver la biodiversité. Cela passera notamment par la conclusion d’un pacte vert UE-Afrique.  
  • Le respect des valeurs : l’égalité entre les femmes et les hommes, la lutte contre les discriminations et un renforcement de la coopération en matière de gouvernance sont les conditions pour permettre à tous, Européens et Africains, de vivre dans la dignité et d’être maitre de son destin.

« L’Afrique, dans toute sa diversité et sa volonté de libérer le formidable potentiel de ses talents, aura un impact décisif sur l’avenir du monde. Nos amis africains sont nos alliés de choix et tous les Européens doivent comprendre l’importance et la chance que représente ce partenariat pour nous. Le voici, le partenariat voulu par ce Parlement : un partenariat centré sur les relations humaines ! C’est cela qui fera notre force. Pour réussir tout cela, nous aurons besoin que les 27 États membres, et pas seulement quelques pays européens, s’investissent activement dans ce partenariat, qu’ils apprennent à connaître l’Afrique, qu’ils la vivent ! » a déclaré, à l’issue du vote, Chrysoula ZACHAROPOULOU, rapporteure et Vice-Présidente de la commission du Développement (DEVE).


Travailleurs des plateformes : le rapport Brunet lance la bataille pour plus de protection et de droits
Les eurodéputés ont adopté ce matin le rapport porté par notre députée Sylvie Brunet qui lance la future réforme sociale européenne pour ouvrir des nouveaux droits et améliorer la protection sociale des travailleurs d...
Europe de la santé : le Parlement acte un pas décisif pour une réponse européenne aux urgences sanitaires
Aujourd’hui, le Parlement européen a adopté et amendé deux règlements importants du paquet législatif « Construire l’Union européenne de la santé », pensé après la crise Covid-19 : celui sur les menaces tran...
Retrouvez le bilan de mi-mandat de la délégation Renaissance
Plus de deux ans se sont écoulés depuis les élections européennes du 26 mai 2019. Les 23 députés européens Renaissance proposent un bilan du travail effectué et des perspectives pour la seconde partie de mandat.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK