Délégation Renaissance
⟵ Retour

Covid-19 : la Commission européenne confirme une série de mesures portées par la délégation Renaissance

COMMUNIQUÉ | Pour répondre à la crise sanitaire et à ses conséquences économiques et sociales, la Présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a annoncé plusieurs initiatives réclamées depuis plusieurs semaines par les eurodéputés Renaissance et leur groupe Renew Europe.

Le vendredi 13 mars 2020, la délégation Renaissance envoyait un courrier à la Présidente de la Commission détaillant un plan d’action inédit de 20 mesures (lien vers la lettre) recoupant les champs sanitaires, économiques et sociaux. Plusieurs de ces mesures ont été retenues par la Commission européenne comme partie intégrante de la stratégie européenne contre le Covid-19 et ses conséquences :

Mobilisation des réserves du budget européen en urgence : comme proposé par Valérie Hayer, coordinatrice Renew de la commission du budget, l’UE va utiliser les marges restantes en 2020 — plus de 2,7 milliards d’euros — pour répondre à l’urgence notamment en matière d’équipements médicaux pour les régions qui en ont besoin. Le Parlement se prononcera sur cette mesure le 16 avril.

Aide sanitaire d’urgence : dans la droite ligne de notre proposition de création d’une Force européenne de la santé , la Commission a annoncé la création d’un Instrument d’aide d’urgence doté d’un budget de 3 milliards d’euros pour acheter du matériel médical, faciliter le transport de patients, construire des hôpitaux de campagne et accélérer la recherche européenne de médicaments sans oublier les tests qui vont accompagner la stratégie de déconfinement. Au titre de la solidarité européenne, la Commission a également confirmé le transfert de 300 millions d’euros vers la réserve stratégique de matériel médical rescUE pour distribuer rapidement les équipements nécessaires à la lutte contre le coronavirus en fonction des besoins.

Coordination sanitaire : les États membres devraient élaborer une stratégie commune de sortie de crise reposant sur des critères précis, tout en restant adaptée aux situations nationales.

Utilisation des fonds européens : l’ensemble des fonds de cohésion sont mobilisables immédiatement sans condition de co-financement (l’UE peut désormais financer seule les projets). Les Etats membres auront la possibilité de transférer les fonds d’une région à une autre selon les besoins.

Aide aux travailleurs : la Commission a proposé une forme d’assurance-chômage européenne qui fournira jusqu’à 100 milliards d’euros de prêts à taux favorables aux pays qui en ont besoin pour garantir que les travailleurs perçoivent un revenu et que les entreprises conservent leur personnel. Ce programme intitulé « SURE » permet à la fois de coordonner les politiques nationales en la matière et de lutter contre les conséquences sociales de la crise à venir.

« L’Europe est désormais en ordre de marche. Nous nous félicitons de ses premières mesures de solidarité, que nous avons défendus sans relâche auprès des Commissaires. Il faut désormais aller vite pour que les citoyens européens en bénéficient le plus rapidement possible. » a affirmé Stéphane Séjourné , Président de la délégation « Toutefois, cela n’est pas et ne sera pas suffisant. De notre côté nous continuerons à être force de propositions et nous sommes en train de travailler au sein de notre groupe pour donner le cadre clair d’une relance économique européenne qui devra inclure un budget ambitieux et un instrument de dette commune. »


Stéphane Bijoux : « Cet accord sur le maintien du budget du POSEI est une victoire pour les agriculteurs et éleveurs d’Outre-mer »
INTERVIEW | Vous vous êtes battu pour le fonds POSEI, pouvez-vous nous dire s'il sera maintenu ?
Christophe Grudler : « Tout le monde a compris que sans industries en Europe, il n’y aurait pas d’avenir économique »
INTERVIEW | La fermeture de Bridgestone dans le nord de la France est venue nous rappeler que la situation de l’industrie française fait face à des problèmes structurels et des défis majeurs. Comment peut-on agir pour...
Marché unique durable : Renaissance et Renew ont permis l'adoption d'un texte plus ambitieux
COMMUNIQUÉ | En étant le vote pivot sur des amendements clés du rapport Cormand sur le marché unique durable, la délégation Renaissance et son groupe ont permis au Parlement d’adopter une proposition ambitieuse p...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK