Délégation Renaissance
⟵ Retour

Avec l’adoption du Paquet Mobilité, c’est l’Europe sociale qui avance

COMMUNIQUÉ | La délégation Renaissance se félicite de l’adoption du Paquet Mobilité en séance plénière du Parlement européen : une avancée unique pour le secteur routier et vers une Europe sociale.

Il rentrera bien en vigueur. Après plus de trois ans de négociation politique intense et difficile, le Parlement européen entérine l’accord conclu avec le Conseil sur le fameux « Paquet Mobilité ». Plus précisément, il s’agit de trois textes portant sur le détachement des travailleurs, le temps de repos et le cabotage dans le secteur routier. La délégation Renaissance et le gouvernement français ont pesé de tout leur poids pour cette réforme symbolique pour l’Europe sociale à venir.

« Cet accord n’est pas parfait, mais il est le fruit d’un compromis délicat entre d’un côté les pays de l’Est de l’Europe, et de l’autre deux de l’Ouest et de transit, comme la France » explique Dominique Riquet , Vice-Président du groupe Renew Europe et spécialiste des transports. « Cette adoption doit d’abord être lue comme le refus par les représentants européens de la situation actuelle du secteur, dont tout le monde sait qu’elle est catastrophique. En quinze ans, le pavillon français a par exemple chuté de 50% à seulement 10% du marché intra-européen du transport (international) de marchandises ».

Pour une concurrence plus équitable : les mesures adoptées visent à mettre fin aux pratiques déloyales et illégales trop courantes comme le cabotage systématique, l’utilisation de sociétés boîtes aux lettres ou encore le recours croissant aux véhicules utilitaires légers (soumis à des restrictions et contraintes moins lourdes que les poids-lourds). Les technologies numériques, en particulier les tachygraphes intelligents, ont un rôle clef à jouer afin de faciliter la vie des conducteurs mais aussi des autorités nationales dans leurs missions de contrôle.

Surtout, pour les conducteurs, ce sont des conditions de travail sensiblement améliorées, avec la fin du repos en cabine — pratique qui était tout bonnement inacceptable -, un contrôle effectif de la durée de travail, un retour à domicile garanti et des conditions de rémunération identiques à travail égal. Des chauffeurs roulant dans de meilleures conditions, ce sont des routes plus sûres pour tous les citoyens.

« Au final, ce n’est pas une victoire de certains États membres sur d’autres, tranche Dominique Riquet, mais bien un progrès européen qui améliore les conditions des conducteurs de toute l’Union. Une avancée certaine vers une Europe sociale, une Europe qui protège ».


Stéphane Bijoux : « Cet accord sur le maintien du budget du POSEI est une victoire pour les agriculteurs et éleveurs d’Outre-mer »
INTERVIEW | Vous vous êtes battu pour le fonds POSEI, pouvez-vous nous dire s'il sera maintenu ?
Christophe Grudler : « Tout le monde a compris que sans industries en Europe, il n’y aurait pas d’avenir économique »
INTERVIEW | La fermeture de Bridgestone dans le nord de la France est venue nous rappeler que la situation de l’industrie française fait face à des problèmes structurels et des défis majeurs. Comment peut-on agir pour...
Marché unique durable : Renaissance et Renew ont permis l'adoption d'un texte plus ambitieux
COMMUNIQUÉ | En étant le vote pivot sur des amendements clés du rapport Cormand sur le marché unique durable, la délégation Renaissance et son groupe ont permis au Parlement d’adopter une proposition ambitieuse p...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK