Délégation Renaissance
⟵ Retour

Covid-19 : L’Europe fait le choix du confinement

La deuxième vague du coronavirus a conduit l'Europe à un nouveau confinement. Depuis fin décembre, plus de 46 millions de cas ont été déclarés dans le monde, selon l’AFP, et l’Europe est aujourd'hui au centre de cette épidémie.

Un confinement généralisé : le cas de la France, de l’Angleterre, de l’Irlande, de la Belgique et de l’Autriche

Mercredi 28 octobre, Emmanuel Macron a annoncé que la France serait confinée pour 4 semaines minimum. Ce confinement se traduit par la fermeture des commerces non-essentiels, des lieux sociaux, culturels et sportifs et des universités. Les entreprises sont appelées à mettre en place le plus de télé-travail possible. Néanmoins, les écoles, collèges et lycées restent ouverts.

Boris Johnson, Premier ministre britannique, a suivi l’exemple irlandais en annonçant que l’Angleterre serait confinée à partir du jeudi 5 novembre jusqu’au 2 décembre. Les écoles et universités demeureront ouvertes mais les déplacements seront restreints, le télétravail encouragé et seuls les restaurants proposant de la nourriture à emporter pourront rester ouverts. 

L’Autriche a annoncé un reconfinement, à compter du 2 novembre jusqu’à la fin du mois, avec l’instauration d’un couvre-feu de 20h à 6h et la fermeture des restaurants, des hôtels et des lieux culturels et sportifs.

« Si nous n'agissons pas maintenant, les capacités de soins intensifs seront saturées »
Sebastian Kurz, Chancelier autrichien

La Belgique se confine également. À partir du 1er novembre et jusqu’au 13 décembre, les commerces non-essentiels seront fermés et les Belges sont appelés à restreindre leurs déplacements. Le télétravail est encouragé, le couvre-feu maintenu et les bars et restaurants demeurent fermés. 

Un confinement partiel ou localisé : le cas de la Grèce, de l’Italie, des Pays-Bas, du Portugal et de la Slovaquie

La Grèce a opté pour un confinement localisé, limité aux grandes villes à partir du mardi 2 novembre.

En Italie, le gouvernement a annoncé ce que les médias traduisent par un « semi-confinement » : un couvre-feu dans plusieurs grandes régions et la fermeture des lieux sociaux, culturels et sportifs. Selon la presse italienne, le gouvernement envisage un confinement des grandes villes du pays pour essayer de freiner les contaminations.

Aux Pays-Bas, les magasins demeurent ouverts mais ferment à 20h, les bars et restaurants sont fermés sauf pour la vente à emporter et les déplacements sont fortement restreints. 

Au Portugal, 70 % de la population est désormais confinée, les déplacements sont aussi restreints, mais les bars, restaurants et commerces demeurent ouverts. 

Les Slovaques, eux, sont soumis à un couvre-feu de 1h à 5h du matin, mais comme les Néerlandais et Portugais, les restaurants restent ouverts. 




Christophe Grudler : « Tout le monde a compris que sans industries en Europe, il n’y aurait pas d’avenir économique »
INTERVIEW | La fermeture de Bridgestone dans le nord de la France est venue nous rappeler que la situation de l’industrie française fait face à des problèmes structurels et des défis majeurs. Comment peut-on agir pour...
Marché unique durable : Renaissance et Renew ont permis l'adoption d'un texte plus ambitieux
COMMUNIQUÉ | En étant le vote pivot sur des amendements clés du rapport Cormand sur le marché unique durable, la délégation Renaissance et son groupe ont permis au Parlement d’adopter une proposition ambitieuse p...
Renaissance et le Parlement européen demandent une vraie stratégie pour notre industrie européenne
COMMUNIQUÉ | Aujourd’hui le Parlement européen a adopté par 486 voix (contre 109 voix et 102 abstentions) un rapport sur la nouvelle stratégie industrielle européenne. De nombreux sujets portés par la délégation Renai...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK